Virginie La Voix du Coeur
Energéticienne (médecine chamanique, reiki, chirurgie éthérique,
naturopathie, guidance)
à Schirrhein
Virginie La Voix du Coeur

Inscrivez-vous à la newsletter :

Envoyé !

Energéticienne (médecine chamanique, reiki, chirurgie éthérique,
naturopathie, guidance)
à Schirrhein

L'Arbre, mon ami

18 Mar 2022 Valérie Grégoire Atelier

Les arbres sont des Êtres vivants, tout comme nous ; ils communiquent avec tout ce qui les entoure, ils sont sensibles et généreux, intelligents et ils peuvent nous apprendre beaucoup sur nous-mêmes ; c'est dans ce sens qu'ils sont de grand maître. Tu comprendras pourquoi en les connaissant mieux. Sois attentif à faire le rapprochement entre le fonctionnement de l'être humain et celui de l'Arbre.

 

Un peu de science

 

Les arbres sont des plantes qui poussent indéfiniment. Ils grandissent autour de leur passé en grossissant de l'intérieur vers l'extérieur d'où les cercles à l'intérieur (Duramen = le centre le plus ancien) et les vergetures à l'extérieur (Aubier le plus tendre à l'extérieur).

Ils se nourrissent par photosynthèse : ils transforment le CO2 en glucose et produisent des déchets l'oxygène. Ce sont les arbres qui absorbent le plus de CO2.

Ils ont besoin d'eau et possèdent un système d'irrigation ultraperformant. Dans le tronc, il y a une multitude de vaisseaux dont le nombre varie selon l'essence de l'arbre. La zone périphérique (aubier) est la plus irriguée ; l'arbre hisse tous les jours 2000 litres d'eau vers ses feuilles. Il n'y a pas de pompe, L'eau s'accumule et devient plus compacte en bas du tronc et monte d'un seul tenant dans les vaisseaux comme une colonne d'eau grâce au soleil. C'est l'évaporation qui fait fonctionner cette "pompe". Pour une molécule de CO2 qui entre, c'est 500 molécules d'eau qui s'évaporent. Le génie de l'arbre est d'avoir trouver le moyen de faire venir l'eau à lui. Car l'existence d'une forêt génère la pluie par évaporation et l'arbre capte l'eau par ses racines. L'air au-dessus des forêt est plus humide. La forêt agit sur son environnement avec générosité et intelligence. Elle gère éconmiquement ses ressources en optimisant et en rendant leur habitat meilleur, et par voie de conséquence, le nôtre aussi.

L'arbre nettoie les substances polluantes avec leur sol, et fait baisser la température dans les villes. En te baladant en forêt l'été, tu remarquera que l'air est moins étouffant qu'en ville ou même à la campagne où l'arbre a disparu au profit de champ cultivable.

Cette influence bénéfique des arbres va jusqu'à refroidir la haute atmosphère. En effet, des molécules invisibles stockées dans ses feuilles et qui dégagent cette bonne odeur quand on se promène en forêt surtout de pins, sont des gaz qui s'agglutinent avec d'autres gaz pour former des gouttes réfléchissantes de la lumière du soleil et brillantes comme un miroir dans les nuages.

L'arbre pousse vers le haut de façon autonome et ce mouvement s'équilibre en permanence comme pour le tai chi chuan où on équilibre en permanence le haut et le bas, la droite et la gauche, l'avant et l'arrière, le Yin et le Yang. Le bois du tronc fait office de muscles pour porter son houpier qui pèse parfois plusieurs tonnes. L'arbre est un être vertical avec plusieurs panneaux solaires. Chaque percée de lumière autour de lui est un but à atteindre. Il s'adapte constamment à son environnement qui change en permanence. Ce qui fait qu'il existe beaucoup de variétés de formes et de troncs chez les arbres.

Il est capable de se régénérer en permanence. Ils possèdent des bourgeons en latence dans son tronc et ses branches dont il ne se sert pas sauf quand un arbre tombe à côté qui lui laisse assez de lumière pour pousser ou quand il tombe lui-même, il fera pousser des branches vers le haut.

L'arbre bat des records de longévité parmi tout ce qui est vivant. Il n'a pas de programme de fin. Il est donc potentiellement immortel. Mais il est exposé au climat.

Il est très exposé au vent ; plus il est haut, plus son effort est démultiplié. L'arbre réagit activement. La croissance du bois est multipliée par deux quand il y a des périodes de vent qui durent plusieurs années : il s'ancre plus fortement, grossit en largeur et moins en hauteur. Il fait la différence entre des vents habituels et des tempêtes et active ses mécanismes de défense/protection quand le danger est réel.Il connait parfaitement son environnement.

Il a été prouvé que les plantes ont des capacités sensorielles. Les arbres sont même plus sensibles que les animaux dont nous faisons partis, car ils ne peuvent se déplacer. S'ils veulent se défendre, se reproduire, communiquer, ils doivent le faire sans bouger.

Pour se défendre, certains vont émettre des molécules odorantes qui attirent, chassent ou énervent les insectes, d'autres envoient massivement du tanin dans leurs feuilles pour repousser une invasion de parasites, d'autres encore contractent leurs feuilles, et enfin certains vont changer imperceptiblement de teintes aux endroits sensibles pour éloigner les indésirables.

Comme l'homme, l'arbre distingue les êtres vivants autour de lui, la lumière et l'obscurité. Ses sens sont répartis sur l'ensemble de son corps là où l'homme l'a concentré dans un organe.

Je pense que les arbres ont une conscience tout comme tous les êtres vivants et vibratoires. Les plantes sont intelligentes dans le sens où elles sont capables de résoudre des problèmes et de s'adapter à leur environnement. C'est une des caractéristique de la Vie.

Les plantes mémorisent, communiquent entre elles ; leurs racines ne se trompent jamais de direction, elles se coordonnent les unes les autres harmonieusement sans centralisation de l'information. Les cellules participent de concert comme un essaim d'abeilles. L'arbre est tout entier son propre cerveau.

L'arbre vit entre deux mondes. Ses racines sont aussi vastes que son houpier. Les racines interagissent avec le monde microbien comme les champignons symbiotiques. Les filaments de ces champignons cohabitent avec les racines des arbres. Ils absorbent les minéraux comme le phosphate et les donnent aux racines des arbres. Ces minéraux sont essentiels à la croissance de l'arbre. En échange, l'arbre leur fournit 20% du glucose fabriqué grâce à la photosynthèse. C'est ce qu'on appelle la symbiose microbienne. C'est une coopération réussie. L'arbre a compris que l'union fait la force.

Il a été recensé 120 espèces de champignons mycorisiens pour un seul arbre. Les filaments des champignons rentrent dans la racine, l'entourent et communiquent avec l'arbre grâce à des signaux chimiques. Le champignon dépend entièrement de l'arbre. Il injecte des molécules pour influencer le fonctionnement et le métabolisme de l'arbre. Ils s'autocontrôlent.

La mycorise est constituée de bactéries comme nous de probiotiques (bactéries dans l'intestin). Ce réseau connecte toutes les racines de tous les arbres entre eux comme internet pour nous. Ce réseau est important écologiquement. Cette stratégie de coopération est omniprésente. La coopération permet de mieux s'adapter à son environnement et est plus bénéfique que la compétition ce qui remet en question la théorie de la sélection naturelle.

Pourquoi l'arbre pousse-t-il verticalement ?

Tout d'abord, il se dirige toujours vers la lumière.

Puis il perçoit la gravité activée grâce à des cellules tatocites. Ce sont des grains plus denses que les cellules et qui se dirigent toujours vers le bas. Ce qui permet à l'arbre de mesurer l'inclinaison au degré près comme notre oreille interne très sensible à ce qui perturbe sa gravité. Ce système rend les arbres plus résistants que les hommes.

Enfin, il a le sens de la rectitude. Il s'aligne. Il est capable de sentir son corps grâce au sens de proprioception. Il "sait" qu'il est droit ou courbé.

 

Comme tu le vois, l'arbre est un grand sage. Il mérite d'être respecté. Nous devons rester humble devant ce grand Être vivant et agir et penser comme un arbre est, à mon sens, la plus belle action que nous pouvons faire pour aller vers notre lumière.

Entrer dans le monde de la forêt

 

On ne s'adresse pas n'importe comment à un arbre, surtout si c'est la première fois que l'on désire communiquer avec lui. Tu te comportes avec lui comme avec tout être humain que tu rencontres pour la première fois en lui témoignant du respect.

Tu choisis ton arbre en te laissant guider par ton intuition. Tu te donnes du temps en marchant paisiblement et en vidant ton esprit de toutes préoccupations. Tu es présent.e à ce qui t'éntoure, à ta respiration, à ton pied qui se pose sur le sentier, et tu t'ouvres à l'esprit de la forêt. Tu deviens de plus en plus calme et serein.e, et tu t'émerveilles par tout ce qui t'entoure comme un enfant curieux.

 

Trouver son arbre

 

Tu es alors prêt.e à choisir ton arbre. Regarde plus attentivement ce qui t'entoure. Ecoute la voix de la forêt, les sons produits par le vent dans les feuilles ou les branches, le chant des oiseaux, le craquement des brindilles ou des feuilles mortes sous tes pas.

Cette vacuité apporte sérénité et sentiment de solidarité entre toi et la forêt. Il suffit d'être attentif.ve, curieux.se, ouvert.e et le vouloir. C'est dans cet état d'esprit que tu découvriras Ton Arbre, celui qui t'attirera le plus, sans savoir pourquoi.

Tu rentres alors en contact avec lui, d'abord par le regard. Tu établis ainsi un échange d'amitié et de confiance. Observes-le de plus près, les cicatrices sur son tronc, le dessin formé par ses branches, la couleur de son feuillage, comment il s'intègre dans son environnement, sa personnalité, son histoire.

 

Dialogue avec l'arbre

 

Lorsque la relation visuelle est établie, agis avec lui comme avec un ami, le coeur ouvert. Tu peux t'asseoir à ses pieds sous son feuillage ou t'adosser à son tronc pour ressentir son énergie et échanger vos vibrations.

Puis la respiration calme, l'esprit au repos, analyse tes problèmes, tes espoirs, tes déceptions avec sérénité puis lâche-prise, reste ouvert à ce qui vient sans attente en te concentrant sur ta respiration par exemple.

L'arbre vers lequel tu t'es senti.e attiré.e possède les énergies dont tu as besoin et qui te manquent en ce moment. Laisse l'arbre t'en envelopper et t'en pénétrer. Ainsi, tu trouves des solutions à tes problèmes. Evite de bloquer la méditation par des pensées matérialistes qui empêcheraient ta transformation et apprête-toi plutôt à recevoir, en laissant ouvert ton image-in-air et en étant sans attente.

Il est important, non seulement de communiquer ses soucis à l'arbre, mais surtout de communiquer ses joies et ses réussites. 

Quand tu rentreras chez toi, plus calme et plus serein.e après cette introspection, afin de garder plus longtemps cette sensation de paix, pense à emporter avec toi un talisman : une petite branche, un morceau d'écorce, des pierres près de ses racines. Tu y intègres tout ce que tu as ressenti pendant cette méditation et plus tard, chez toi, tu pourras retrouver cette énergie bienfaisante que tu as ressentie auprès de l'arbre comme si tu y étais, tu pourras continuer à échanger à distance avec lui en méditation et retrouver cet état de paix et de sérénité.

Avant de partir du lieu où tu as médité, remercie l'arbre, aie une pensée de gratitude, d'amour et de reconnaissance. Il est comme nous, il attend de l'Amour, tout simplement.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le Guide des Médecines Douces

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.